Date: 03/09/2018

Les Bourses européennes se montrent hésitantes sur fond de tensions commerciales persistantes entre les États-Unis et la Chine. L’indécision est renforcée par la fermeture des marchés américains ce lundi pour cause de Labor Day.

Ralentissement globalisé de l’activité manufacturière

Au niveau économique, la séance est rythmée par les indicateurs d’activité PMI du mois d’août. En Chine, l’indicateur manufacturier s’est tassé davantage que prévu à 50,6. En Europe, le secteur manufacturier a aussi ralenti davantage que prévu au Royaume-Uni et en Allemagne. Pour l’ensemble de la zone euro, l’indicateur manufacturier ressort à 54,6, au plus bas depuis novembre 2016. Cette après-midi, les principaux rendez-vous sont un discours de Jens Weidmann de la Bundesbank (19h15) et l’analyse de marché de la banque centrale brésilienne (13h30), dans un contexte de tensions persistantes sur les devises émergentes.

Le Brent profite des criantes sur le brut iranien

Sur le marché des matières premières, les métaux ne parviennent pas à rebondir contrairement au pétrole qui poursuit son redressement. Le baril de Brent atteint 78 dollars sur fond de craintes de net resserrement du marché à la suite des sanctions américaines à l’encontre de l’Iran, sanctions qui seront pleinement d’application dans 2 mois.

Cédric Boitte