Analyse Marché

L’hésitation prévaut sur les actifs à risque en ce début de semaine

FOREX

Après avoir atteint sa valeur la plus élevée par rapport au dollar en près de deux ans, lorsqu’elle a atteint vendredi 1,40 $ pour la première fois depuis mars 2018, la livre semble avoir perdu un peu de sa vigueur au cours des échanges de lundi matin. Les marchés attendent maintenant que le Premier ministre révèle le plan de son gouvernement pour sortir du verrouillage du pays, certains opérateurs craignant que Boris Johnson n’adopte une approche trop prudente qui pourrait finir par plafonner la vitalité récente de la livre sterling par rapport à ses pairs. La livre a été jusqu’à présent la monnaie la plus performante de l’année, grâce à un lancement réussi du vaccin qui a suscité l’enthousiasme des investisseurs. Si la feuille de route du Royaume-Uni pour sortir de l’immobilisme et relancer son économie s’avère trop prudente aux yeux des opérateurs du marché, la performance galopante récente de la livre pourrait commencer à s’effondrer.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades

 

OR

La résurgence des anticipations inflationnistes, la hausse des rendements du Trésor et la possibilité de voir le dollar se renforcer dans les prochains mois sont autant de facteurs qui ont affecté le prix de l’or au cours des dernières séances de bourse.  En ce début de lundi, nous voyons un autre film, car l’or tente de rebondir après le nouveau creux de sept mois atteint la semaine dernière. Bien que l’indice du dollar montre un gain fractionnaire, l’or se rapproche de 1 800 dollars. Ce rebond peut s’expliquer par la corrélation avec les indices boursiers dans le rouge.

D’un point de vue technique, la tendance baissière de ces derniers jours perd de sa vigueur mais une inversion correcte nécessiterait une solide reprise de 1 800 dollars. Dans ce cas, on peut voir les prochaines résistances placées à 1 820 et 1 850 dollars. D’autre part, une nouvelle baisse en dessous de 1 770 $ pourrait détériorer davantage le scénario technique.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

BOURSES EUROPÉENNES
Les marchés boursiers ont commencé la semaine avec un ton baissier lundi en Europe, dans le prolongement de la tendance hésitante enregistrée à la fin de la semaine dernière sur de nombreux indices de référence. La consolidation des marchés se poursuit presque partout, de Londres à Madrid, dans un contexte d’appétit modéré des investisseurs pour les actifs plus risqués. Les craintes croissantes actuelles suscitées par l’accélération de l’inflation continuent d’inciter les investisseurs à prendre une partie des bénéfices sur les actions après les nouveaux niveaux records et les valorisations étirées. Toutefois, la vente n’est pas encore assez forte pour menacer la reprise à moyen et long terme et la baisse actuelle pourrait être une autre occasion de « sauter dans le train », les gouvernements et les banques centrales continuant à soutenir la tendance. La volatilité actuelle pourrait rester faible car les opérateurs ne s’attendent pas à une évolution macroéconomique significative, à l’exception du discours de la présidente de la BCE, Christine Lagarde, prévu plus tard dans la journée.

Pierre Veyret – Analyste TechniqueActivTrades