Analyse Marché

Les traders se préparent pour les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux US

FOREX

L’euro perd du terrain par rapport à toutes les autres grandes devises lors de la séance de jeudi matin, suite à la publication de données préoccupantes concernant l’Allemagne, la plus grande économie de la monnaie unique. L’indice composite PMI de Markit, qui mesure l’activité manufacturière et des services, a plongé de 35 points à 17,1, choquant les marchés avec un chiffre bien inférieur aux attentes du marché. La chute de l’activité économique de la grande puissance européenne illustre l’ampleur de la récession déclenchée par les retombées du coronavirus ; les opérateurs de l’euro devraient attacher leur ceinture de sécurité.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


PÉTROLE  

La tempête du pétrole n’est pas terminée, mais pour l’instant, elle est moins volatile que les mouvements qui ont fait la une des journaux ces derniers jours. Il est clair que toute réduction supplémentaire par l’OPEP ne serait qu’une solution temporaire et non définitive. En outre, de nombreux producteurs auront du mal à faire face à des réductions supplémentaires, même si cela semble être la seule alternative aux prix ultra bas. Par ailleurs, à l’approche de la prochaine échéance, il est tout à fait possible que les prix redeviennent négatifs tant que les réservoirs restent pleins et qu’il n’y a plus de place pour le pétrole qui doit être livré.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

ACTIONS EUROPÉENNES

Les actions européennes ont connu une ouverture mitigée jeudi, avant une journée chargée de publications, notamment les derniers chiffres du chômage aux États-Unis ainsi qu’un nouveau lot de résultats d’entreprises. Les investisseurs ont accueilli favorablement les données encourageantes sur le front du virus, en particulier la ville de New York, qui a annoncé son plus faible nombre de décès depuis début avril, tandis que le nombre de cas tend également à diminuer sur le vieux continent. Toutefois, les investisseurs du monde entier ont encore du mal à évaluer les dommages causés par la pandémie à la rentabilité des entreprises, ce qui continue de peser sur l’appétit des opérateurs pour le risque et rend peu probable l’atteinte de nouveaux sommets avant la fin du mois. Les bénéfices d’aujourd’hui sont davantage axés sur l’Europe, de grands noms français et allemands comme Bouygues, Renault, Vinci et Schneider Electric publiant leurs résultats. L’indice CAC-40 est l’un des plus performants de la zone euro aujourd’hui, puisque son cours se négocie toujours au-dessus de 4 400 pts. Toutefois, la configuration technique est préoccupante car le marché a récemment cassé sa ligne de tendance haussière à court terme, ce changement de sentiment étant également soutenu par l’indicateurs RSI. Une chute en dessous de 4 330 pts ouvrirait la voie à des mouvements baissiers vers 4 190 pts, puis 4 100 pts et 3 990 pts par extension.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades