Date: 21/02/2018

Les Bourses européennes reculent en début de séance après les prises de bénéfices de ce mardi à Wall Street sur fond de tensions persistantes sur les marchés obligataires. Le Trésor américain a ainsi dû concéder un taux de 2,255% pour lever 28 milliards de dollars à 2 ans, le plus haut taux pour un placement de cette maturité depuis août 2008.

Agenda chargé ponctué par les minutes de la Fed

Au niveau économique, les indicateurs PMI préliminaires de février ont déçu en zone euro. L’indicateur d’activité composite a ainsi reculé de 58,8 à 57,5, revenant à son niveau de novembre. Au Royaume-Uni, les investisseurs seront attentifs à l’évolution des salaires (10h30), indicateur surveillé dans le contexte actuel, et aux discours de plusieurs banquiers centraux dont le gouverneur Mark Carney (15h15). Aux États-Unis, les indicateurs PMI préliminaires (15h45) et les ventes de logements anciens (16h) serviront de hors-d’œuvre avant les minutes de la dernières réunion de la Fed (20h).

Matières premières sous pression

Le cocktail progression du dollar et des taux d’intérêts continue de peser sur les matières premières avant la réouverture des marchés chinois ce jeudi. Le pétrole n’échappe pas à la tendance, le baril de Brent ayant enfoncé le soutien à 65 dollars avant la publication en soirée du rapport officieux sur les stocks de brut aux États-Unis (22h30).

Cédric Boitte