Date: 24/07/2020

FOREX

Le dollar continue de perdre du terrain par rapport aux autres grandes devises, au cours des échanges de vendredi matin. L’indice du dollar américain a baissé de plus de 1,3 % cette semaine, un signe de faiblesse qui peut s’expliquer par deux facteurs principaux :  La prévalence d’une attitude risquée sur les marchés financiers, alimentée par les nouvelles positives en provenance d’Europe et les progrès réalisés dans la recherche d’un vaccin pour COVID-19, qui diminue l’attrait pour la zone de sécurité qui a soutenu le billet vert pendant certaines des périodes les plus sombres de la pandémie ; Le deuxième facteur, qui contraste avec d’autres pays qui semblent avoir mieux géré la situation, est la détérioration de la crise sanitaire aux États-Unis, qui a contraint certains États qui avaient rouvert leurs portes aux entreprises à faire marche arrière et a jeté des doutes sur la capacité du pays à assurer une reprise économique rapide.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


OR

Les commentaires du secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin hier sur la nécessité d’un dollar américain stable n’ont pas amené les investisseurs à changer d’avis sur le métal jaune, et la fièvre de l’or reste énorme.

Les lingots se rapprochent de 1 900 dollars, alors que la seule résistance qui reste pour l’or est le pic historique de 2011, qui est à peine 1 % au-dessus du prix actuel.

Techniquement, la première zone de soutien pourrait se trouver à 1 880 dollars, alors que le prix s’attaque au niveau psychologique de 1 900 dollars. Les investisseurs continuent d’acheter chaque baisse et de tirer les prix vers le haut.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades