Date: 04/05/2020

FOREX

Le dollar est très demandé au début de la session européenne de lundi, les investisseurs recherchant un refuge sûr dans un contexte d’escalade des tensions entre les États-Unis et la Chine. Les gains du billet vert résultent de l’inquiétude des marchés qui craignent que le conflit commercial entre les deux plus grandes économies du monde ne reprenne le dessus sur l’agenda international, suite aux allégations de responsables américains, dont le président et le secrétaire à la défense, selon lesquelles le coronavirus proviendrait d’un laboratoire de Wuhan. Donald Trump est allé jusqu’à menacer la Chine de droits de douane de rétorsion, ce qui pourrait déclencher un regain de tensions commerciales l’année dernière, aggravant les craintes de nombreux investisseurs, déjà choqués par l’impact économique du coronavirus, et alimentant l’appétit de biens de refuge.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


OR

L’activité du prix de l’or vendredi aurait pu donner un signal important aux marchés. Les investisseurs ont confirmé une fois de plus qu’ils achètent chaque baisse de l’or, car l’incertitude générale continue d’offrir un scénario haussier pour le prix de l’or. Le soutien placé à 1 670 $ est maintenant encore plus fort, le prix continuant sa lente danse juste au-dessus du seuil psychologique de 1 700 $. Nous aurions un autre signal haussier si le prix parvenait à franchir les récents sommets de 1 730 à 1 735 dollars. Dans l’ensemble, l’or joue clairement son rôle d’actif refuge dans un marché où la volatilité reste élevée et où le prochain mouvement baissier pour les actions pourrait être proche si le virus revient avec une deuxième vague.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

ACTIONS EUROPÉENNES

Les marchés des actions ont chuté de manière significative presque partout dans le monde lundi, prolongeant les pertes de vendredi dernier avec un net changement d’humeur concernant l’appétit au risque des investisseur depuis début mai. Malgré la hausse de 7 à 10 % des actions en avril, l’attitude des investisseurs est influencée par un certain nombre de signes négatifs provenant de diverses sources. Une série de résultats d’entreprise mitigés, combinés à des données économiques médiocres et à la crainte d’une seconde vague de virus après que les pays auront assoupli les mesures de verrouillage, ont conduit les investisseurs à adopter une approche « prudente » ou « protectrice ». En outre, les tensions entre Pékin et Washington sont à nouveau à la hausse, le président Trump ayant promis un rapport « très concluant » sur l’épidémie et le rôle de la Chine dans celle-ci, ce qui fait craindre aux opérateurs d’aggraver les tensions entre les deux blocs. Les investisseurs se rendent compte que le rallye d’avril pourrait avoir été construit sur un optimisme exacerbé quant à la fin de la crise, et même si aucun moteur baissier ne semble assez puissant pour envoyer les prix en dessous des plus bas enregistrés en mars de cette année, il est toujours possible qu’il y ait une très forte correction en mai.

L’indice Stoxx-50 a ouvert avec un gap baissier de 100 points, à la fois en-dessous de sa ligne de tendance haussière, de sa moyenne mobile sur 55 jours ainsi que du niveau de Fibonacci de 23,6 %, qui constitue désormais un niveau de résistance pour le marché, les prochains objectifs étant de 2 780 pts puis de 2 735 pts.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades