Analyse Marché

Le sell-off des obligations combiné à des problèmes de valuation de certains titres font diminuer l’appétit pour le risque des investisseurs

FOREX

Le dollar américain gagne du terrain par rapport aux autres grandes devises au cours des échanges de mercredi matin. La récente vigueur du dollar résulte de l’anticipation par les marchés d’un fort rebond de l’activité économique aux États-Unis, soutenu par le programme de relance budgétaire du président Biden combiné à la politique monétaire accommodante de la Fed ; un scénario qui pourrait conduire à une inflation dépassant des niveaux sains pour la première fois depuis des décennies. Le spectre d’une forte inflation, bien qu’il ne soit pas plus qu’une possibilité à ce stade, a suffi à diminuer l’attrait des bons du Trésor, ce qui a entraîné une hausse des rendements et une augmentation de la demande de billet vert. Si les chiffres des ventes au détail d’aujourd’hui s’avèrent positifs, la demande pour le dollar devrait encore augmenter.

Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades

OR

L’or est passé sous la barre des 1 800 dollars et son prix a souffert de la hausse des rendements américains qui ont retrouvé leur niveau d’avant la crise. Grâce aux mesures de relance économique prises par la Réserve fédérale, l’inflation pourrait revenir, comme le souligne James Bullard, membre du FOMC. Cela pourrait se traduire par des rendements plus élevés et un dollar américain plus fort, un mélange peu propice à de nouveaux rallyes du principal havre de sécurité du monde. Techniquement, le prix est tombé en dessous de 1 800 dollars et joue maintenant dangereusement avec la zone de soutien de 1 785 à 1 790 dollars. Une chute nette en dessous de ce seuil dénoterait une nouvelle faiblesse et pourrait pousser davantage de traders à fermer leur position longue sur le métal.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

BOURSES EUROPÉENNES
Les actions européennes ont ouvert à la baisse mercredi, prolongeant ainsi la pause du marché par rapport à la séance d’hier. Le sentiment de « risque » diminue cette semaine en raison des craintes croissantes que la vente sur les marchés obligataires n’entame le rallye actuel des actions. En outre, les évaluations à la baisse dans certains secteurs sont considérées comme des signes avant-coureurs d’une surchauffe du marché boursier après l’euphorie des achats du début du mois. En attendant, la session d’aujourd’hui sera probablement axée sur les données américaines, car le compte-rendu de la réunion du FOMC de janvier et les chiffres des ventes au détail sont attendus plus tard dans l’après-midi, tandis que les investisseurs attendront un autre lot de résultats d’entreprises avec les bénéfices de Kering, Capgemini et Beiersdorf. Techniquement parlant, la situation à moyen terme reste haussière car la plupart des indices de référence de l’UE se négocient toujours au-dessus de niveaux de soutien significatifs, à l’abri de toute mesure corrective.

Pierre Veyret – Analyste Technique, ActivTrades