Analyse Marché

Le regain du dollar face au déclin de l’or

FOREX

Le dollar américain a atteint son plus haut niveau depuis un an par rapport au yen japonais au début de la journée de mardi. La force du dollar au cours des deux derniers mois résulte de l’évaluation par les investisseurs d’une hausse potentielle de l’inflation comme effet collatéral des mesures de relance monétaire et budgétaire gargantuesques déployées aux États-Unis. Toutefois, certains affirment que les récents gains du billet vert pourraient ne pas durer, car il n’est pas garanti que les prix augmentent de manière significative et prolongée. La Fed, du moins pour l’instant, ne semble pas disposée à modifier sa position accommodante, citant le taux de chômage élevé du pays comme un signe que la reprise a encore du chemin à parcourir et qu’il est peut-être trop tôt pour craindre une surchauffe de l’économie. Les deux parties garderont un œil attentif sur les chiffres de l’emploi publiés ce vendredi, qui pourraient offrir davantage d’indices sur la volonté de la Fed de modifier ou non son cap actuel et de fournir des perspectives plus clairement définies pour le dollar.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


OR

L’environnement financier s’est une fois de plus avéré néfaste pour l’or, un mélange d’ingrédients baissiers ayant fait chuter le prix à 1 700 dollars. En effet, la combinaison d’un dollar américain fort et de l’attente d’une hausse des rendements, en conjonction avec l’optimisme de Joe Biden sur le déploiement des vaccins, a provoqué une nouvelle chute du lingot, les investisseurs privilégiant les obligations et les actions. D’un point de vue technique, le prix joue avec le niveau clé de 1 700 $. Un support crucial est placé à moins de 2 % sous ce seuil à 1 670 $, un plus bas récent, tandis que le scénario global pour l’or reste modérément baissier.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

ACTIONS EUROPÉENNES

Les actions européennes sont en hausse dans un contexte de regain d’appétit pour le risque, malgré une séance mitigée en Asie. De nombreux investisseurs tentent encore d’évaluer si les pertes d’Archego Capital vont provoquer une contagion à d’autres institutions. Alors que certains craignent un réel impact systémique suite à l’implosion du family office, beaucoup d’autres qualifient cette action à très court terme des prix dans le secteur bancaire, et des sociétés comme Nomura et Credit Suisse, de simple turbulence. Les cours des indices de référence européens nous racontent une autre histoire, après avoir progressé presque partout dans la région dans un contexte d’appétit croissant pour les actifs plus risqués. En effet, l’accélération du déploiement des vaccins, conjuguée à la perspective de nouvelles mesures de relance, soutient les marchés et la croissance, entraînant les cours à la hausse. La meilleure performance jusqu’à présent provient de Paris, où l’indice CAC-40, stimulé par les données de ce matin sur la confiance des consommateurs français, dépasse désormais les 6 050 pts, avec 6 090 pts et 6 140 pts en vue.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades