Analyse Marché

L’appétit pour le risque diminue, les investisseurs se réfugent vers les actifs en USD

FOREX

Une série de revers médicaux dans la lutte contre la COVID entrave l’appétit pour le risque, ce qui a pour conséquence la poursuite des gains de dollars contre les autres grandes devises pour la deuxième journée consécutive. Dans un schéma observé depuis le début de la pandémie, la demande d’actifs libellés en dollars augmente chaque fois que la peur éloigne les investisseurs des instruments plus risqués. Toutefois, les gains du billet vert sont dans une certaine mesure modérés et contrebalancés par l’optimisme concernant la publication d’un plan de relance économique et le résultat de l’élection présidentielle américaine, les sondages indiquant une probabilité croissante d’une victoire de Joe Biden par une marge nette, évitant le scénario cauchemardesque d’un résultat contesté.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


OR

La reprise du billet vert a freiné le rebond de l’or. En fait, la baisse de l’or a été encore plus forte proportionnellement que la reprise du dollar, ce qui souligne les difficultés de l’or à dépasser et même à conserver le niveau clé de 1 920 dollars. Cette zone, atteinte pour la première fois en 2011 et qui a été pendant près d’une décennie le niveau record de l’or, constitue aujourd’hui la première véritable résistance du lingot. En outre, on peut également constater qu’à 1 880-1 885 dollars, les acheteurs ont commencé à réagir et ont fait remonter le prix au comptant à 1 890-1 900 dollars. C’est important car l’or, du moins pour l’instant, n’est pas tombé à 1 850-1 860 dollars, ce qui est un soutien important à surveiller. En d’autres termes, nous sommes toujours dans une large phase latérale, dans la fourchette d’échange entre 1 850 et 2 070 dollars. Les lingots devront franchir la barre des 1 920 $ pour avoir la possibilité de défier à nouveau le seuil psychologique des 2 000 $.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

ACTIONS EUROPÉENNES

Les marchés européens ont connu une ouverture mitigée mercredi, la plupart des indices de référence ayant atteint des niveaux de support importants après les mouvements baissiers d’hier. Le sentiment du marché reste hésitant car la plupart des investisseurs recherchent désormais d’autres catalyseurs haussiers avant de faire monter les prix. De manière surprenante, l’indice FTSE-100 est l’un des plus performants du moment, l’indice se négociant à la hausse et évoluant dans une configuration technique encourageante. Les négociations difficiles entre Boris Johnson et l’UE sur l’accord du Brexit, et plus particulièrement sur les droits de pêche, ont eu un impact négatif important sur la livre sterling. Toutefois, cela a également rendu les grandes sociétés de l’indice FTSE-100 plus compétitives que jamais sur les marchés internationaux, ce qui a contribué à maintenir l’appétit des investisseurs.

 

D’un point de vue technique, l’indice se négocie toujours dans une figure en drapeau baissier, défiant le niveau de 6 000 pts proche de la bande supérieure. Toutefois, le marché n’a pas enregistré de nouveau creux depuis son double rebond sur les 5 800 points, alors que l’indicateur de force relative a déjà franchi sa ligne de tendance baissière ainsi que le niveau clé de 50 % qui fait basculer l’indice en territoire d’achat. Même si cela est considéré comme une situation haussière, le prix devra franchir la zone 6 080-6 120 pts afin de débloquer un potentiel haussier étendu, d’abord vers 6 170 pts, puis 6 300 pts, 6 420 pts et enfin à 6 510 pts. En revanche, le premier support disponible peut être trouvé au-dessus de 5 950 points à court terme.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades