Date: 25/06/2018

Les Bourses européennes reculent en début de séance, la menace d’une guerre commerciale

entre les États-Unis et le reste du monde réduisant l’appétit des investisseurs pour les actions. Un responsable de l’administration Trump a confirmé les plans visant à empêcher les transferts de technologies vers la Chine alors le Président américain avait brandi la menace de taxes douanières de 20% sur les importations de voitures européennes.

Climat des affaires détérioré

Au niveau économique, l’indice IFO du climat des affaires en Allemagne s’est de nouveau détérioré à 101,8 en juin, au plus bas depuis l’automne 2012. Le seul autre indicateur d’importance attendu ce lundi concerne les ventes de logements neufs aux États-Unis (16h). Le calendrier économique sera bien plus fourni à partir de la fin de semaine avec les chiffres de l’inflation en zone euro suivis la semaine prochaine de tous les indicateurs classiques de début de mois, dont le rapport mensuel sur l’emploi américain.

La Chine au secours des métaux

Sur le marché des matières premières, le rallye du pétrole s’essouffle. Le baril de Brent repasse ainsi sous 75 dollars après le rebond de vendredi dans le sillage de la décision de l’OPEP d’augmenter ses quotas de production globalement conformément aux attentes. Les métaux limitent leurs pertes en début de séance alors que la Chine a annoncé une baisse du ratio de réserve de certaines banques afin de redonner une « bouffée de crédit » à l’économie.

Cédric Boitte