Date: 03/05/2018

Les Bourses européennes reculent dans le sillage de Wall Street en début de séance. La tendance est notamment plombée par le verdict des taux de la Réserve fédérale américaine. Elle a maintenu ses taux comme prévu et a largement reconduit son communiqué à l’exception de l’ajout du qualificatif « symétrique » pour l’objectif d’inflation de 2% qui laisse les observateurs songeurs.

Résultats décevants avant les indicateurs

Les résultats d’entreprises pèsent également, Adidas, Smith & Nephew ou Bpost chutant après la publication de leurs chiffres. Au niveau économique, les principaux rendez-vous du jour sont : l’indicateur d’activité dans les services au Royaume-Uni (10h30), l’inflation en zone euro (11h), deux discours de membres de la BCE (14h et 14h30) ainsi l’ISM non-manufacturier (16h) précédé de son homologue PMI des services aux États-Unis (15h45).

Les métaux à la fête, le marché pétrolier plus prudent

Sur le marché des matières premières, la tendance demeure positive, surtout pour les métaux alors que s’ouvrent les négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis. La progression du baril de Brent est plus timide, les stocks de brut ayant progressé bien plus fortement que prévu la semaine dernière aux États-Unis. La production y a également atteint un nouveau record de 10,62 millions de barils par jour. Les États-Unis pourraient ainsi prochainement devenir le premier producteur de brut de la planète, n’étant plus devancé que par la Russie (11 millions de barils par jour).

 

Cédric Boitte