Date: 29/07/2020

FOREX

L’indice du dollar américain a atteint son plus bas niveau depuis plus de deux ans, à 93,335, lors de la séance de négociation de mercredi. Il est intéressant de noter la faiblesse du billet vert par rapport aux devises à risque et aux devises refuges, ce qui dénote les inquiétudes des investisseurs quant à la capacité de l’économie américaine à rebondir. Mardi, certains des États les plus touchés ont publié un nombre record de décès causés par le COVID. Pendant ce temps, une incertitude politique plane sur le Sénat américain, les législateurs étant divisés sur la taille et la structure d’un nouveau plan d’aide, ce qui pourrait entraîner des retards dans son déploiement. Au milieu de ce scénario, la Fed conclura sa réunion de juillet plus tard dans la journée, la plupart des observateurs s’attendant à la poursuite de la position de dovish qui a caractérisé la banque centrale américaine au cours des derniers mois. Il semble que toutes les étoiles soient alignées et que le risque de baisse du dollar américain se poursuive.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


OR

Au cours des dernières 24 heures, nous avons vu le prix de l’or atteindre son niveau le plus élevé jamais atteint, chuter de façon spectaculaire avant de se redresser. Le plus important est probablement que l’or a réagi fortement après la chute d’hier au niveau clé de 1 900 dollars. Le prix teste maintenant la résistance à 1 950 $. Une nouvelle accélération au-dessus de 1 960 $ pourrait ouvrir la voie à un nouveau rallye à 2 000 $, tandis qu’une chute en dessous du niveau plancher d’hier mettrait l’or dans une situation dangereuse. La chute rapide observée hier a aidé les indicateurs techniques à se remettre d’une situation d’hyper-achat, alors que le prix semble être dans une phase de consolidation après le long rallye.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

ACTIONS EUROPÉENNES

Les marchés boursiers européens ont poursuivi leur consolidation mercredi, après une séance de négociation asiatique sans orientation claire. Même si les mesures mondiales de relance budgétaire et monétaire ont fourni aux investisseurs une sorte d’assurance contre des corrections de marché plus profondes, l’environnement macroéconomique actuel très chargé rend les prévisions de marché à court terme très difficiles pour les opérateurs. L’absence actuelle de direction est bien sûr liée à certaines prises de bénéfices, mais ce n’est pas le seul facteur. Entre la déclaration de la Fed aujourd’hui, la récente résurgence du coronavirus, les nouvelles données économiques nationales et les bénéfices des entreprises, les opérateurs de marché ont beaucoup à digérer cette semaine. Nous nous attendons à ce que les niveaux de volatilité augmentent en fin de semaine, car les investisseurs, en suivant ces nouvelles données, tenteront de rassembler davantage de preuves sur la direction que prend réellement l’économie. La meilleure performance vient de Paris puisque l’indice CAC-40 se négocie bien au-dessus de 4 900 pts, proche des 5 000 pts. La volatilité de l’indice de référence français est susceptible d’augmenter considérablement aujourd’hui, avec la publication des résultats de sociétés importantes comme Unibail-Rodamco-Westfield, Sanofi et Schneider Electric.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades