Date: 08/07/2020

FOREX

Une session calme jusqu’à présent ce mercredi, au cours de laquelle l’euro affiche des gains modestes par rapport au dollar et à d’autres valeurs refuges. La préférence des investisseurs pour la monnaie unique semble être positive, reflétant l’espoir d’une reprise économique rapide ainsi qu’une plus grande harmonie entre les différents États membres au lendemain de la pandémie. Demain, la réunion de l’Eurogroupe sera à suivre ; les ministres des finances des États membres de l’UE se réuniront et voteront pour choisir le remplaçant du président sortant Mario Centeno. Ce choix permettra soit de confirmer la perception actuelle d’une coexistence plus pacifique entre le Nord et le Sud, ce qui sera positif pour l’euro, soit de rouvrir de vieilles blessures qui pèseront sur la monnaie unique.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


OR

Le prix de l’or a une fois de plus cassé son précédent sommet. Les investisseurs continuent d’acheter des actions, mais il semble qu’ils souhaitent être couverts en cas de correction du marché. Il n’est guère surprenant que la valeur refuge d’origine poursuive sa remontée, simplement parce que le nombre d’acheteurs dépasse largement le nombre de vendeurs.

Il convient de souligner qu’en mars, il n’y a pas eu de vente d’or en panique immédiate, mais à très court terme, des lingots ont été vendus car les investisseurs recherchaient des liquidités faciles afin d’éviter les appels de marge d’autres positions perdantes. Cela pourrait se reproduire temporairement s’il y avait une violente correction des indices, mais la direction à long terme est clairement positive.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

ACTIONS EUROPÉENNES

Les marchés boursiers européens ont enregistré un léger recul mercredi, après une séance de négociation mitigée en Asie, tandis que les contrats américains indiquent également une ouverture à la baisse, car la consolidation se poursuit sur les actifs plus risqués. Ces corrections baissières, d’une ampleur limitée jusqu’à présent, sont pour la plupart perçues comme « saines » par les investisseurs suite au plus fort rallye de l’année sur les marchés boursiers. Toutefois, certains opérateurs de marché craignent également que le nouvel élan du coronavirus n’affecte le rythme de la reprise économique, car il est susceptible que cela incite les entreprises à différer leurs investissements et que la demande des consommateurs baissent dans certains secteurs spécifiques, transformant la consolidation actuelle en un déclin plus prolongé. La plupart des indices de référence de la zone euro s’échangent à la baisse aujourd’hui, les actions financières et du secteur de l’énergie se situant en bas de tableau, tandis que les opérateurs attendent patiemment les données sur les stocks de pétrole brut américain de cet après-midi, parallèlement au rapport de l’IEA.

La pire performance européenne provient de l’indice espagnol IBEX-35, après une ouverture du marché bien inférieure à 7 400 pts. Le prix a poursuivi sa correction baissière, à l’intérieur de son canal haussier de moyen terme, après la chute en dessous de 7 625 pts. Les bandes de Bollinger se rétrécissent, signe d’une baisse de la volatilité, tandis que les prix testent leur premier support disponible à 7 350 pts. Une sortie de cette zone pourrait étendre la correction actuelle vers la bande inférieure, autour de 7 110 pts.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades