Analyse Marché

La consolidation se poursuit dans l’attente des données Américaines

FOREX

Après avoir gagné du terrain par rapport aux autres grandes monnaies pendant la première moitié de la semaine, le dollar américain est en retrait au début de la séance de jeudi. Ce changement de dynamique est intervenu après la publication du procès-verbal de la dernière réunion de la Réserve fédérale, où il est apparu clairement que malgré les attentes optimistes de la banque centrale en matière de croissance économique en 2021, elle n’a pas l’intention de revoir sa politique monétaire accommodante ou son programme d’achat. Le sujet de l’inflation a récemment fait l’objet d’une tendance chez les investisseurs, beaucoup d’entre eux vendant des obligations à faible coupon et entraînant une hausse des rendements et, par conséquent, une augmentation de la demande en dollars, alors qu’ils se sont tournés vers les prix dans un éventuel changement de position de la Fed. Cependant, la Fed n’a pas de telles préoccupations et, selon le procès-verbal publié hier, semble déterminée à maintenir son cours actuel de taux d’intérêt très bas et d’achats importants d’obligations, ce qui crée une marge de manœuvre pour une nouvelle faiblesse du dollar.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades

 

OR

Le temps reste ensoleillé sur les marchés boursiers, mais pas pour l’or. En effet, après une excellente année 2020, nous assistons à une petite tempête sur les lingots d’or, frappés par la reprise des rendements américains et par la force de l’optimisme qui domine les échanges d’actions. Après cinq jours d’affilée en rouge, nous assistons à une petite tentative de rebond, malgré la tendance à court terme qui reste baissière. Techniquement, le métal jaune a perdu le support placé à 1 790 $ et pourrait maintenant viser la prochaine zone clé, qui est le creux atteint fin novembre 2020 à 1 764 $. Un test de ces niveaux sera crucial pour comprendre si la pression baissière a pris fin ou si la fièvre de l’or ralentit. Compte tenu de la stimulation monétaire massive injectée dans les marchés par les banques centrales, ce second scénario semble peu probable.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

BOURSES EUROPÉENNES
Les indices de référence européens ont continué à consolider jeudi, les investisseurs craignant que la hausse des rendements obligataires n’augmente le coût des emprunts et n’affecte les perspectives à court terme de certaines entreprises et le rallye boursier au sens large à moyen terme. Toutefois, les perspectives d’une reprise économique sont beaucoup plus positives et susceptibles de soutenir le sentiment d’appétit pour le risque sur la longueur, ce qui fait que la correction actuelle du marché est une courte pause avant d’atteindre de nouveaux sommets. Les actions des secteurs minier et technologique sont parmi les plus résistantes aujourd’hui, tandis que les opérateurs attendent les résultats des valeurs bancaires et d’autres valeurs cycliques comme EDF, Air France, Barclays et Credit Suisse plus tard dans la journée. De l’autre côté de l’Atlantique, les opérateurs seront attentifs aux données macroéconomiques américaines (demandes initiales d’allocations chômage, indice manufacturier de la Fed et stocks de pétrole brut) pour voir si la récente dynamique économique se poursuit.

Pierre Veyret – Analyste Technique, ActivTrades