Analyse Marché

Jusqu’ici tout va bien pour les opérateurs boursiers…

FOREX

La livre sterling est en train de se déprécier par rapport au dollar et à l’euro en début de journée vendredi, suite à une déclaration publiée par les dirigeants européens hier soir, avertissant qu’un accord post-Brexit sera très peu probable à moins que le Royaume-Uni n’adopte une position plus souple. La balle étant maintenant dans le camp britannique, une réaction est attendue de la part du gouvernement de Boris Johnson. Quoi qu’il arrive au cours des prochaines semaines, il semble que les marchés ne s’attendent pas à un scénario de « no deal », la livre restant très proche de 1,30 $. La politique de la corde raide adoptée par les deux parties est considérée comme une manœuvre tactique plutôt qu’une réticence à négocier. Néanmoins, la livre sterling devrait connaître une période de turbulences, chaque mouvement de va-et-vient étant susceptible d’accroître la volatilité.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


OR

Après la vente d’hier sur les marchés boursiers européens, l’or se maintient juste au-dessus de 1 900 dollars. Les chiffres en hausse des infections à Covid-19 font craindre une recrudescence des blocages avec toutes les conséquences qui en découlent. En d’autres termes, la nécessité imminente d’une stimulation monétaire accrue pour atténuer l’impact de la crise provoquée par le coronavirus maintient l’appétit des investisseurs pour l’or à son maximum. Cela dit, nous devons être prudents car, à un moment donné, les banques centrales commenceront à être plus résistantes à l’ajout de nouvelles mesures de relance, mais ce scénario est loin d’être imminent.

D’un point de vue technique, l’or semble toujours sur un mode positif, mais pour de nouveaux rallyes, nous devrions assister à une rupture nette du niveau de 1 920 à 1 930 dollars. Une chute en dessous de 1 880 $ et plus tard en dessous de 1 860 $ dénoterait une faiblesse.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

ACTIONS EUROPÉENNES

Un vent d’optimisme a soufflé sur les actifs européens peu après la cloche d’ouverture vendredi matin, avec une hausse de presque tous les indices de référence. Aujourd’hui, l’appétit pour le risque des actions européennes a été stimulé après que les investisseurs ont salué les développements positifs sur le front des résultats d’entreprises. L’optimisme est particulièrement marqué dans les secteurs de l’automobile et de l’ingénierie après que Volvo et Thyssenkrupp ont rassuré les investisseurs par leurs performances passées et leurs perspectives à court terme. Toutefois, les opérateurs sont encore susceptibles de faire face à une séance de négociation « pas si facile » aujourd’hui, car de nombreux facteurs d’incertitude subsistent sur le marché. Les investisseurs sont encore en train de digérer la dernière série de restrictions due au Covid-19 en France et au Royaume-Uni, avec la crainte persistante qu’elles puissent gravement affecter une reprise déjà fragile. En outre, la volatilité des actions britanniques devrait augmenter aujourd’hui, non seulement en raison de l’expiration des options, mais aussi de la décision potentielle de Boris Johnson de quitter la table de négociation de Brexit avec l’UE.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades