Date: 27/07/2020

FOREX

Le dollar américain continue de perdre du terrain par rapport aux autres grandes devises, tombant à 1,17 dollar par rapport à l’euro pour la première fois depuis septembre 2018. Les investisseurs sont de plus en plus nombreux à penser que la Fed pourrait adopter une politique monétaire encore plus audacieuse. Alors que plusieurs États américains luttent pour contenir la résurgence du coronavirus et qu’une reprise économique rapide semble de moins en moins probable, de nombreux opérateurs de marché s’attendent désormais à ce que la Réserve fédérale fournisse des perspectives impliquant de nouvelles mesures d’assouplissement lorsqu’elle se réunira plus tard cette semaine.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


OR

L’or a atteint son prix le plus élevé, dépassant le sommet atteint à l’été 2011. Les métaux précieux ont commencé la nouvelle semaine avec encore plus de force que la précédente, qui était déjà fortement positive. Le prix des lingots a augmenté de 1,5 % en raison de l’affaiblissement du dollar et des tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine, ce qui pourrait ralentir la reprise aux États-Unis. Dans ce scénario incertain, les investisseurs remplissent leur portefeuille avec de l’or pour se protéger non seulement d’une correction boursière, mais aussi du risque de nouvelles baisses du billet vert. En d’autres termes, l’or, dans cette phase, est considéré comme une assurance contre les turbulences sur les marchés des devises. Si les devises peuvent toutes être imprimées, la nature finie de l’or et de l’argent en fait de meilleures réserves de valeur en ces temps d’incertitude.

Cette semaine a également commencé par un fort rallye de l’argent, qui est monté en flèche pour atteindre 24 dollars, confirmant l’énorme appétit des investisseurs. Cela est dû en partie à l’utilisation croissante de l’argent provenant du secteur dit « vert », mais aussi à la forte reprise de l’or et de l’ensemble du secteur des métaux précieux, qui est considéré comme une assurance en cas de nouvelle tempête ou de forte volatilité des marchés boursiers et monétaires. Malgré tout cela, nous devons nous souvenir de la rapidité avec laquelle l’or et l’argent se sont redressés. Cela pourrait signifier qu’une fois la correction arrivée, elle pourrait être importante. Mais pour l’instant au moins, il n’y a pas de signaux d’inversion.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

 

ACTIONS EUROPÉENNES

Les actions européennes ont ouvert à la baisse lundi alors que le sentiment du marché reste mitigé et que les opérateurs boursiers se préparent à une autre semaine chargée. Le virus mortel continue d’avoir un fort impact sur les marchés malgré la réaction monétaire et budgétaire mondiale. L’augmentation du nombre de cas de COVID-19 dans le monde a récemment conduit à la mise en place de nouvelles mesures de confinement et de quarantaine, en particulier en Europe où les actions du secteur des voyages et des loisirs restent le plus touché. Ryanair et EasyJet sont les plus mauvais élèves de l’indice Stoxx-600 ce matin, après que le Royaume-Uni ait décidé d’imposer des restrictions aux voyageurs en provenance d’Espagne. Pendant ce temps, les investisseurs attendent patiemment la réunion de la Fed de cette semaine, où l’on s’attend à un ton plus accommodant ;, soutenant l’économie. En outre, tout le monde surveillera aussi avec prudence le nouveau lot de bénéfices des entreprises cette semaine avec des résultats très attendus comme Apple, Amazon, Alphabet.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades