Date: 01/06/2020

FOREX

L’optimisme continue de régner sur les marchés en début de journée lundi, l’euro atteignant son plus haut point par rapport au dollar depuis le mois de mars. Les investisseurs semblent convaincus que la pire phase de la crise économique provoquée par le coronavirus est désormais terminée. Dans le même temps, malgré les menaces du président, les États-Unis ne se sont pas retirés de la première phase de l’accord commercial avec la Chine, ce qui renforce encore le sentiment de risque. Il semble que toutes les planètes se soient alignées pour soutenir l’euro, si l’on tient compte de l’impulsion supplémentaire donnée par la perspective d’un fonds de sauvetage européen.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


OR

Le prix de l’or est à nouveau en hausse car les investisseurs ajoutent des liquidités dans les refuges en réponse aux émeutes aux États-Unis. En outre, l’affaiblissement du billet vert renforce l’optimisme actuel à l’égard des lingots d’or. En bref, la majorité des investisseurs considèrent toujours la récente correction du cours de l’or comme une chance d’acheter les baisses plutôt que comme un moment pour vendre le métal précieux.

Techniquement, le prix au comptant a rebondi la semaine dernière de la zone de soutien de 1 700 $ et se rapproche maintenant de la résistance placée à 1 750 $. Une nette remontée au-dessus des sommets précédents (1 747 $ à la clôture et 1 765 $ en cours de journée) ouvrirait la voie à de nouveaux rallyes.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

ACTIONS EUROPÉENNES

Les marchés boursiers européens ont ouvert à la hausse, suivant la tendance établie au cours de la nuit en Asie, alors que les investisseurs commencent la semaine sur un ton d’optimisme renouvelé.

Les opérateurs qui ont pris quelques bénéfices à la fin de la semaine dernière en raison de l’incertitude croissante suscitée par la détérioration des relations sino-américaines ont été soulagés de voir le président Trump répondre d’un ton beaucoup plus mesuré que prévu au comportement de Pékin envers Hong Kong. Les investisseurs attendent maintenant de nouvelles données cette semaine avec l’ajout de 500 milliards d’euros supplémentaires de la BCE à son plan de sauvetage. Toutefois, la situation actuelle aux États-Unis pourrait bien casser le sentiment du marché, les protestations dans de nombreuses villes venant s’ajouter à une situation déjà fébrile alors que l’économie commence à rouvrir sur fond d’escalade du chômage, le rapport sur l’emploi aux États-Unis de cette semaine devant montrer son plus haut niveau depuis la Grande Dépression. En outre, la crainte d’une seconde vague épidémique persiste dans l’esprit de la plupart des investisseurs, en particulier après que de nouveaux cas aient été repérés ce week-end en France et en Espagne. Les virus et les données macroéconomiques devraient alors être traités comme des éléments d’égale importance cette semaine, et tout chiffre inférieur aux attentes pourrait entraîner de fortes baisses des actifs plus à risque.

La meilleure performance vient de Madrid avec l’IBEX-35 qui défie sa résistance à 7 210 pts, les gains d’aujourd’hui étant menés par les secteurs des mines, du voyage et des loisirs. Techniquement parlant, le marché tente de franchir la bande supérieure de sa phase de consolidation pour la troisième fois (rectangle, voir graphique), soutenu par la zone des 7 070 pts. La tendance reste haussière, les moyennes mobiles se croisant et s’inversent à la hausse. Le premier support disponible reste au-dessus de 7.070 alors qu’un dégagement de 7.210pts pourrait ouvrir la voie à une remontée vers 7.455pts et 7.960pts.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades