Analyse Marché

FOREX

Le dollar américain montre une certaine faiblesse en ce début de journée, les investisseurs se positionnant avant la publication des données sur l’inflation plus tard dans la journée. Les analystes s’accordent à penser que l’inflation en glissement annuel pour le mois d’août, qui devrait atteindre 4,2 %, diminuera légèrement par rapport au chiffre de 4,3 % enregistré en juillet. Même si cette prévision se concrétise, le chiffre reste bien supérieur à l’objectif de 2 % de la Réserve fédérale et, dans des circonstances normales, il entraînerait un resserrement des politiques de la banque centrale dans un avenir pas trop lointain. Cependant, nous ne vivons pas des temps normaux et avec l’avancée du variant Delta aux États-Unis, la Fed reste préoccupée par les perspectives de croissance de l’économie américaine. Dans un tel contexte, les perspectives du dollar restent étroitement liées à l’inflation ; si les chiffres de ce mois-ci surprennent à la hausse, la banque centrale aura de plus en plus de mal à retarder encore l’annonce du tapering, et le billet vert serait susceptible de trouver un soutien solide. Toutefois, si l’inflation commence à se ralentir, renforçant l’argument selon lequel la hausse des prix observée au deuxième trimestre de l’année est transitoire, alors le dollar serait susceptible de perdre du terrain par rapport à d’autres grandes devises telles que l’euro.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades

 

 

ACTIONS EUROPÉENNES

Les actions européennes ont légèrement augmenté avant de corriger peu après la cloche d’ouverture ce Mardi, dans un contexte d’incertitude avant les données clés sur l’inflation aux États-Unis. Alors que beaucoup s’attendent à ce que les données d’aujourd’hui montrent une pression croissante sur les prix en août, la prochaine action de la Fed reste incertaine. Bien sûr, une inflation en hausse démontrerait que la hausse des prix qui a débuté au deuxième trimestre n’était pas aussi « transitoire » que le FOMC l’avait dit précédemment et rapprocherait logiquement la perspective d’une réduction progressive du programme massif de rachat d’actif. Toutefois, un nombre croissant d’opérateurs de marché pensent désormais que la Fed ne peut pas se permettre de prendre de telles mesures, d’autant plus que le variant Delta continue de miner la reprise en cours et qu’une nouvelle souche du virus a été découverte en Afrique (C.1.2). Cela dit, la Fed devra tout de même prendre des mesures pour atténuer le risque d’une flambée de l’inflation, ce qui laisse entrevoir la possibilité d’une annonce de hausse des taux plutôt qu’une réduction officielle des mesures de relance. Pendant ce temps, la volatilité du marché devrait rester stable avant les données sur l’inflation, sauf pour les actions financières et de l’énergie, car le regain d’appétit pour le pétrole brut fait grimper ces secteurs.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades