Analyse Marché

27-Mars 2020 : Les traders tentés de prendre quelques bénéfices avant le weekend

FOREX

Après quatre jours de gains solides, au cours desquels l’euro a gagné plus de 3,5 % par rapport au dollar, la monnaie unique est aujourd’hui sur le pied de guerre et est en légère baisse non seulement par rapport au billet vert mais aussi par rapport à toutes les autres grandes monnaies. La faiblesse de l’euro peut, au moins dans une certaine mesure, s’expliquer par la déception qui a suivi le sommet européen d’hier. Les dirigeants européens ne sont pas parvenus à un accord sur l’émission des obligations dites « corona », qui sont essentiellement des obligations paneuropéennes dont le risque est partagé par tous les membres de la monnaie unique. L’Allemagne et les Pays-Bas ont refusé d’intervenir et de partager le risque avec leurs partenaires moins bien lotis du sud du continent. Ce manque de solidarité entre le nord et le sud, entre les riches et les pauvres, mine la monnaie unique alors qu’une autre crise de la zone euro se profile à l’horizon, avec des échos de 2012. L’écart entre les obligations allemandes et italiennes continue d’augmenter, dans une évolution apparemment confrontée à une certaine indifférence des pays du nord de l’Europe.

Ricardo Evangelista – Senior Analyst, ActivTrades

 

OR

L’or semble avoir trouvé une certaine stabilité après l’effondrement des liquidités observé plus tôt cette semaine et le prix en est le reflet, les lingots oscillant entre 1 595 et 1 640 dollars en attendant de nouveaux signaux directionnels. La volatilité reste élevée, mais elle est inférieure aux niveaux observés la semaine dernière. Les marchés sont susceptibles d’apprécier l’énorme augmentation des liquidités qui vont être mises en circulation par les banques centrales pour faire face à cette crise et qui pourraient représenter un élément de soutien pour le prix de l’or.

Dans un autre ordre d’idées, nous devons également mentionner que les problèmes logistiques liés aux livraisons physiques vont continuer car le virus a interrompu la chaîne d’approvisionnement et c’est un problème que les fournisseurs pourront résoudre rapidement.

Carlo Alberto De Casa – Chief analyst, ActivTrades

 

ACTION UE

Vendredi, la plupart des indices de référence européens consolident après un solide rallye de trois jours. Le sentiment du marché reste vif aujourd’hui, grâce aux mesures de soutien mondial prises dans presque toutes les régions. Toutefois, les investisseurs du monde entier pourraient être tentés de prendre quelques bénéfices avant le week-end. La propagation du virus ne semble pas se ralentir et s’est même fortement accélérée aux États-Unis ces derniers jours. Ce pays a récemment dépassé la Chine en termes de nombre de cas, après une poussée à New York, et la situation devrait continuer à peser sur l’appétit des investisseurs pour le risque ; en effet, aucun pic ou inversion de courbe n’apparaît dans des zones critiques comme les États-Unis ou l’Europe occidentale. Les échanges d’aujourd’hui devraient rester volatils, mais sans orientation claire. Aucune publication de données importantes n’est prévue aujourd’hui et de nombreux opérateurs anticipent déjà les développements de la semaine prochaine sur la stratégie de l’Europe pour contenir l’impact du virus après que les dirigeants n’aient pas réussi à mettre en place un plan concret hier. L’indice Stoxx-600 se négocie légèrement à la baisse, les prix étant alourdi par les secteurs bancaire et minier. L’indice FTSE-MIB de Milan ainsi que le DAX-30 allemand sont parmi les marchés les plus résistants aujourd’hui, les prix continuent de se consolider à l’intérieur d’une trading range étroit. L’indice DAX-30 se négocie toujours au-dessus de 9 745 pts mais n’a pas réussi récemment à franchir la barre des 10 050 pts. Une chute à sous la bande inférieure du canal haussier pourrait conduire les prix vers les niveaux de soutien inférieurs à 9 440 pts et 9 300 pts.

Pierre Veyret– Technical analyst, ActivTrades