Analyse Marché

24-Fev 2020 : Le Coronavirus ne faiblit pas, les bourses internationales dévissent et les traders diversifient leurs expositions

FOREX

Le yen japonais et le franc suisse trouvent un soutien lors des échanges de lundi matin, alors que les investisseurs, effrayés par l’escalade soudaine du nombre de nouveaux cas de coronavirus en dehors de la Chine, cherchent à se réfugier dans des valeurs sûres. Les développements liés aux virus, en particulier les grandes épidémies en Corée du Sud, en Iran et en Italie, semblent indiquer que les risques de pandémie mondiale sont beaucoup plus élevés qu’on ne le pensait, avec le potentiel d’entraver sérieusement la croissance économique mondiale. Le passage à une position plus prononcée de réduction des risques sur les marchés, observé à la fin de la semaine prochaine, gagne du terrain, ce qui représente un risque à la hausse pour le yen et le franc suisse, les deux principales monnaies refuge mondiales.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades

 


BOURSES EUROPEENNES
Le ton de la semaine dernière a été clairement confirmé dès la cloche d’ouverture ce lundi, après que les marchés européens aient tous baissé de manière significative, les opérateurs pesant les développements inquiétants sur le front du coronavirus. Le nombre croissant de nouveaux cas à Wuhan et, plus important encore, en dehors de la Chine a amené les investisseurs à adopter une attitude plus prudente vis-à-vis de leurs investissements cette semaine. La situation en Corée du Sud, où le niveau d’alerte a été fixée au plus haut, a suscité de nouvelles inquiétudes quant à la vitesse de propagation du virus ainsi qu’aux dommages causés aux économies asiatiques. Le gouvernement a pris des mesures pour rassurer les investisseurs et limiter l’impact du virus sur l’économie en annonçant deux plans budgétaires supplémentaires. Ces mesures viseront à soutenir l’économie nationale en stimulant les importations et les exportations, et à augmenter le financement des mesures destinées à contenir l’épidémie de virus. Toutefois, il est probable que ces mesures resteront insuffisantes à court terme pour la plupart des investisseurs qui procèdent déjà à des ajustements de leur portefeuille afin de se couvrir contre le risque – surtout après que la Chine a annoncé un éventuel rebond de personnes atteintes. Tous les marchés sont à la baisse en Europe, sous l’effet de la chute des secteurs miniers et automobiles, mais la pire performance est celle de l’indice italien FTSE-MIB de Milan, où le marché a ouvert avec un gap baissier de 870 points aujourd’hui. Les prix se négocient maintenant à près de 23 670 pts, l’une des dernières zones de soutien avant 23 300 et 23 100 pts.

Pierre Veyret – Analyste TechniqueActivTrades