Analyse Marché

21-Avril : Le sentiment de marché mitigé après la déroute historique de l’or noir sous le niveau zéro

 

FOREX

La situation critique du pétrole brut hier a été l’illustration la plus frappante jusqu’à présent des ravages causés sur les marchés financiers par les retombées économiques du coronavirus. Le dollar américain est apparu comme l’un des « gagnants » dans cette situation sans précédent, devenant le choix évident des investisseurs lorsque les turbulences et l’incertitude prennent le dessus. L’indice du dollar a grimpé de plus de 0,3 % au début de la session de mardi, gagnant du terrain par rapport aux autres devises dans un échange clair de refuge pour les investisseurs inquiets, alors que le sentiment du marché est devenu baissier suite à la chute du contrat de mai du pétrole brut WTI à des prix négatifs. Dans l’environnement actuel, il est probable que le billet vert gagne encore plus de terrain.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


PÉTROLE  

Le prix du pétrole brut a plongé, atteignant des niveaux jamais vus au cours de ce millénaire. Pour la toute première fois, nous avons vu le prix du WTI (expiration en mai) tomber en territoire négatif.

Le mélange de deux cygnes noirs, à savoir la propagation tragique du coronavirus et l’accord manqué entre l’OPEP+, a été le déclencheur de cet effondrement spectaculaire. Même si l’alliance des producteurs est finalement parvenue à un accord au début de ce mois pour une réduction de 9,7 millions de barils par jour de production, le prix du pétrole s’est encore effondré. L’accord n’a tout simplement pas suffi, les analystes estimant que la demande a chuté de près de 30 millions de barils par jour, soit trois fois la réduction atteinte par l’OPEP+.

Bien que le Brent ait sensiblement chuté, l’effondrement a été encore plus dramatique pour le WTI, la référence pour le pétrole américain, avec le contrat de mai qui est passé sous la barre des 0 dollars le baril, et qui a chuté à un incroyable -40,32 dollars à son plus haut niveau. Le pétrole est devenu tellement indésirable que les traders payaient simplement pour ne pas recevoir de livraison physique de brut.

Cependant, le contrat de mai ayant maintenant expiré, le fort contango sur le marché a vu le prix augmenter à nouveau. Sur le CME, le contrat WTI de juin se négocie déjà à 21,22 dollars, tandis que celui de juillet se situe juste en dessous de 27 dollars. Si l’on regarde plus loin, en septembre, le prix est encore plus élevé et dépasse le seuil psychologique de 30 dollars.

Cet énorme contango est motivé par l’énorme surproduction qui noie les prix à court terme. Une partie de cet excédent devrait commencer à diminuer à moyen et long terme, une fois que le blocage mondial, qui a effectivement coupé le robinet de la demande, se sera atténué. Un autre facteur à ajouter au mélange est celui des coûts de stockage, qui sont particulièrement élevés dans ce scénario, la majorité des réservoirs étant déjà pleins.

Par conséquent, tout investisseur cherchant à prendre position sur le pétrole, qu’il s’agisse de contrats à terme, de CFD ou d’EFT, doit tenir compte de toutes ces considérations et comprendre pleinement les implications du contango sur les prix avant de faire le grand saut en ces temps dramatiques.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

ACTIONS UE

Les marchés boursiers européens ont ouvert en baisse mardi, les actions du secteur de l’énergie ayant fait chuter les indices de référence après la déroute historique d’hier sur le pétrole. Les analystes et les traders ne s’attendaient clairement pas à ce que l’or noir descende en dessous de zéro, ce qui a eu, sans surprise, un impact négatif sur les actions pétrolières européennes comme Total et Eni, qui se négocient actuellement 5 % plus bas et, dans un tel environnement baissier, pourraient encore poursuivre leur mouvement.

Ailleurs, les opérateurs ont accueilli favorablement la baisse des cas de coronavirus dans de nombreuses régions parmi les plus touchées, ce qui a contribué à maintenir un sentiment de marché positif pour les secteurs non énergétiques. Cependant, tous les yeux seront tournés vers les rapports de résultats d’aujourd’hui, avec la publication des résultats du premier trimestre de nombreuses grandes capitalisations telles que Procter and Gamble, Texas Instrument, Netflix et Lockheed Martin, ce qui pourrait accroître considérablement la volatilité du marché dans l’après-midi.

L’indice Stoxx-50 se négocie à la baisse, juste au-dessus de la borne inférieure de son biseau ascendant, ce qui indique généralement une poursuite de la tendance sous-jacente, qui reste actuellement baissière. Même si le prix reste à l’intérieur de sa configuration graphique actuelle, l’indicateur RSI a montré une rupture de sa ligne de tendance haussière et conteste actuellement sa ligne de neutralité à 50% . Une rupture du marché en dessous de 2 800 pts pourrait rapidement mener les prix beaucoup plus bas vers 2 300 pts.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades