Analyse Marché

13-Fev 2020 : La chine dévoile de nouveaux chiffres inquiétants, les bourses corrigent

FOREX

L’euro est tombé à son plus bas niveau depuis 2½ ans par rapport au dollar au début de la session de jeudi, suite à la publication des données de décembre sur la production industrielle de la zone euro, qui ont été inférieures aux attentes et ont indiqué la plus forte baisse en plus de 10 ans. Dans le même temps, les autorités chinoises ont publié de nouveaux chiffres concernant le nombre de personnes infectées par le coronavirus, en utilisant une nouvelle méthodologie qui a permis d’ajouter 15 000 nouveaux cas du jour au lendemain, ce qui a donné des frissons aux investisseurs et a modifié l’humeur des marchés, qui ont adopté une attitude plus risquée. Les cambistes craignent que l’Europe ne voit ses difficultés économiques amplifiées par l’impact du coronavirus, dont la propagation mondiale semble de plus en plus probable.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


OR

L’appétit des investisseurs pour l’or reste élevé. Malgré la force du billet vert, le lingot ne montre aucune faiblesse et le prix profite des marchés boursiers en rouge pour se redresser et approcher le niveau de résistance de 1 575 $. Contrairement au pétrole, le prix reste dans une tendance haussière à long terme et si nous constatons un retour soutenu du risque sur les marchés, il pourrait facilement y avoir de l’espace pour un nouveau rallye. À l’inverse, une chute en dessous de 1 550 $ dénoterait la faiblesse du métal jaune.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades


PÉTROLE  

Le prix du WTI tente de rebondir et a réussi à atteindre 52 $ hier, avant de ralentir à 51 $ aujourd’hui. Le nouveau calcul du nombre de personnes infectées par le coronavirus a fait passer les stocks dans le rouge, l’optimisme des derniers jours se ralentissant et le pétrole confirmant son scénario de faiblesse des dernières semaines. Techniquement, il existe une forte zone de soutien entre 49,50 et 50 dollars, qui a stoppé la baisse des prix lors des dernières séances de bourse, mais à ce stade, le baril ne trouve pas suffisamment de force pour surmonter la tendance baissière.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

ACTIONS UE

Les marchés européens ont baissé jeudi, tandis que les valeurs refuges ont progressé, les inquiétudes concernant la propagation du coronavirus ayant renversé le sentiment positif des marchés. Une révision du processus de dénombrement a permis de signaler 15 000 nouveaux cas dans la province chinoise de Hubei, l’épicentre de l’épidémie de virus. Cela a considérablement augmenté le nombre total de personnes infectées et a sapé les données rassurantes d’hier, dans lesquelles la propagation du virus semblait ralentir. Les investisseurs et les opérateurs à court terme y voient l’occasion idéale de réduire leur exposition et de réaliser des bénéfices après les nouveaux niveaux records atteints hier par les marchés boursiers. Toutefois, la correction boursière d’aujourd’hui pourrait également être de courte durée, car la révision du processus de comptage en Chine, malgré l’ajout de 15 000 nouveaux cas, ne signifie pas nécessairement que le virus ne se propage pas plus lentement. Les détaillants et les sociétés financières comptent actuellement parmi les moins performants en Europe, des actions telles que Nestlé,  Crédit Suisse et Barclays faisant baisser le Stoxx-600. Tous les indices de référence européens se négocient aujourd’hui en territoire rouge, l’IBEX-35 à Madrid étant le moins performant. Le marché a ouvert avec un fort gap baissier en dessous de 9 900 pts ce matin et continue de s’enfoncer vers sa ligne de tendance haussière avec une première zone de support disponible située entre 9 840 pts et 9 850 pts. La moyenne mobile exponentielle sur 21 périodes s’est déjà renversée et joue désormais un rôle de résistance au marché. En attendant, les investisseurs garderont un œil sur l’Inflation américaine attendue plus tard dans la journée ainsi que sur les rapports de résultats de géants tels qu’Alibaba et Airbus.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades