Analyse Marché

12-Fév 2020 : Le Coronavirus ralentit et dynamise l’appétit des investisseurs

FOREX

Le dollar reste ferme suite aux remarques de Jerome Powell sur l’impact du coronavirus sur les perspectives de croissance de l’économie mondiale. Le président de la Réserve fédérale a reconnu que les perturbations survenues en Chine pourraient se propager au reste du monde, mais n’a pas mentionné de changement dans les perspectives de la banque centrale pour l’économie américaine. Le ton positif du discours de M. Powell a suscité un sentiment positif sur les marchés et a soutenu la monnaie américaine, le billet vert atteignant son plus haut niveau depuis trois semaines contre le yen japonais, qui est largement considéré comme la monnaie refuge suprême.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


OR

L’or a continué à décliner, souffrant de la force du dollar américain et d’un scénario de risque général. La propagation du coronavirus, qui a déjà tué plus de 1 000 personnes en Chine, a un impact mitigé sur l’or. Bien sûr, les lingots peuvent être considérés comme un refuge (et la demande d’investissement pourrait augmenter si l’épidémie continue de se propager), mais il y a d’autres éléments à prendre en compte car le coronavirus aura également un impact sur la demande de bijoux en or. En effet, certaines estimations prévoient une baisse de 10 à 15 % de la demande chinoise de bijoux en 2020.

D’un point de vue technique, le scénario reste inchangé. Il existe une forte zone de soutien à 1 550 $ et une chute en dessous de ce niveau pourrait être considérée comme un signal de faiblesse, alors que 1 575 $ est maintenant le premier niveau de résistance pour le prix de l’or. Seule une percée nette de cette zone pourrait ouvrir la voie à un nouveau rallye à 1 600 $.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

ACTIONS UE

Les actions sont en hausse presque partout dans le monde aujourd’hui. Les marchés européens ont fait écho aux tendances haussières enregistrées cette nuit en Asie, tandis que tous les indices de référence américains pointent également vers une ouverture ferme. Ce regain d’appétit pour les actifs à risque fait suite aux bonnes nouvelles de la Chine où le rythme de propagation du coronavirus, avec moins de décès et d’infections qu’hier, est désormais en baisse. Le sentiment du marché est considérablement relancé, car la plupart des investisseurs et des analystes s’attendent désormais à ce que l’impact de la grippe mortelle sur les économies soit de courte durée et limité au premier trimestre. En outre, la fin de la crise pourrait être en vue après qu’un patient sud-coréen ait réussi à se rétablir grâce à des médicaments anti-VIH alors que les autorités chinoises ont annoncé qu’un vaccin pourrait être prêt dans 12 à 18 mois. Un air de soulagement souffle maintenant sur les marchés actions du monde entier, les opérateurs se félicitant également de la manière dont la Chine a géré la crise financièrement avec ses injections de liquidités, ce qui a contribué à maintenir la confiance dans le marché.

Dans le même temps, Jerome Powell a donné un ton mitigé hier en déclarant que l’économie américaine est en bonne santé mais que les risques de ralentissement de la croissance, bien qu’ils aient diminué, existent toujours.

Les détaillants et les constructeurs automobiles sont parmi les plus performants de la zone euro, mais tous les secteurs sont également en hausse. L’indice DAX-30 est aujourd’hui le plus performant en Europe, avec un marché de plus de 13 700 points pour la première fois de son histoire. Toutefois, la configuration technique n’est pas très rassurante car les prix continuent d’évoluer à l’intérieur d’une figure d’élargissement qui indique généralement une incertitude croissante et augmente donc le potentiel d’un renversement de tendance ou d’une correction profonde du marché.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades