Date: 09/03/2020

 

FOREX

L’euro a baissé de plus de 1 % par rapport au yen au cours des échanges de lundi matin en Europe. La fuite vers la sécurité est évidente, les avoirs des refuges enregistrant des gains suite à la détérioration des perspectives en Europe, d’autant plus que l’Italie a imposé des mesures de confinement draconiennes, 16 millions de personnes étant désormais en quarantaine. Les marchés considèrent ce qui se passe en Italie comme un signe de ce qui pourrait arriver ailleurs en Europe, alors que le virus continue de se propager. Il est difficile d’évaluer l’impact réel de la maladie et des mesures de confinement sur l’économie mondiale et, face à l’incertitude croissante, les investisseurs cherchent à se réfugier dans des refuges traditionnels. Il est également important de mentionner que l’aversion pour le risque sur les marchés des changes et sur tous les actifs a été aggravée par la chute spectaculaire du pétrole, qui a chuté de plus de 20 % par rapport au cours de clôture de vendredi.

Ricardo Evangelista – Analyste Senior, ActivTrades


PÉTROLE  

Le prix du pétrole s’est effondré en raison des représailles arabes après le « niet » reçu de la Russie pour la réduction de production proposée. Le scénario est dramatique, avec une chute de 30% du prix en une seule séance de bourse, ce que nous n’avons pas vu depuis 30 ans. Le WTI est tombé à 28 dollars, avant de rebondir à 32 dollars. Les investisseurs attendent d’autres nouvelles, mais les premiers effets de cette nouvelle « guerre du pétrole » ont été énormes pour le baril, car ils sont arrivés en même temps que la propagation du coronavirus, qui avait déjà un impact extrêmement baissier sur la demande de pétrole, et qui rend maintenant presque inévitable la probabilité d’une offre excédentaire mondiale.

Carlo Alberto De Casa – Chef analyste, ActivTrades

 

ACTIONS UE

Les marchés boursiers du monde entier ont connu l’un des effondrements les plus spectaculaires après qu’une rupture entre deux des plus grandes nations productrices de pétrole au monde ait déclenché l’effondrement d’un prix du pétrole déjà faible et effrayé encore plus les investisseurs qui sont déjà en mode « risk off » dans le contexte de la propagation mondiale du coronavirus. La chute des prix a suivi la rupture de l’accord OPEP+ après que la Russie ait refusé de se conformer à de nouvelles réductions de production ou à toute prolongation de l’accord de réduction actuel qui expire à la fin de ce mois. Ces mesures ont été discutées afin d’apporter plus de stabilité aux prix du pétrole qui luttent déjà contre l’affaiblissement de la demande dû à l’impact économique du coronavirus. La décision de la Russie a pris les investisseurs par surprise et a ajouté à la panique actuelle sur d’autres classes d’actifs, car les pays de l’OPEP+ se conforment habituellement aux décisions des membres de l’OPEP. Sans surprise, les marchés pétroliers mais aussi les devises pétrolières (CAD, AUD, BRL etc…) ainsi que les actions du secteur de l’énergie sont en baisse presque partout dans le monde lundi. En outre, les données économiques en provenance d’Asie ont été décevantes, le Japon publiant une croissance plus faible que prévu et la Chine annonçant une chute massive de sa balance commerciale. Les marchés commencent à être très difficiles à prévoir pour la plupart des investisseurs à long terme ainsi que pour les opérateurs à court terme, car l’incertitude est plus forte que jamais. Même les valeurs refuges semblent souffrir de l’incertitude mondiale, l’or, l’argent et même les instruments alternatifs comme les marchés cryptographiques ayant chuté lundi. Seuls les bons du Trésor semblent profiter de la panique mondiale, les obligations américaines et européennes étant nettement plus élevées. Il n’est pas surprenant de constater que le FTSE-MIB de Milan, avec le nord de l’Italie en état d’alerte, est le plus touché parmi les marchés d’actions européens, avec un indice qui s’effondre de 10 %. Le marché conteste maintenant sa première zone de soutien disponible à 20 775 pts (61,8 % de retracement de Fibonacci) et pourrait continuer à descendre en dessous de la zone psychologiquement importante de 20 000 pts et descendre à 19 940 pts et 19 660 pts par extension.

Pierre Veyret– Analyste Technique, ActivTrades