L'Or Noir Brille !

Tradez Le Pétrole Avec ActivTrades

Hidden link for fancybox

Marchés internationaux

Accédez aux marchés et tradez le LCRUDE à partir de 0.05 point.

Faibles marges

Vos positions ont une exigence de marge faible avec effet de levier jusqu’à 1: 400.

Aucune commission

Tradez des fractions d’ordres avec les mini & micro lots, sans commission supplémentaire.


Tradez Le LCrude Avec ActivTrades

Ouvrir un Compte ou Démo Gratuite


Le pétrole a atteint un plus haut depuis 10 mois

Publié le 08.06.2016

Sur la semaine se terminant le 3 juin, le nombre de puits de forage a augmenté de 9 aux Etats-Unis, hausse la plus forte depuis décembre 2015. Bien qu’il ne s’agisse que de la deuxième hausse depuis le début de l’année selon Baker Hugues, les producteurs américains semblent être prêts à relancer leur production maintenant que le pétrole oscille autour des 50 dollars le baril. Après avoir perdu plus d’1% pendant la semaine se terminant le 3 juin, le pétrole continue d’augmenter cette semaine et a atteint un plus haut de 10 mois le lundi 6 juin notamment aidé par la faiblesse du dollar américain après les chiffres de l’emploi, qui éloigne une prochaine remontée des taux dès cet été.

Le pétrole a rebondi de plus de 80% à partir de son plus bas de 12 ans au début de cette année sur une combinaison de ruptures d’approvisionnement inattendues (notamment au Canada et au Nigéria) et d’une baisse persistante de la production des Etats-Unis, qui est sous la pression de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole qui applique une politique de production sans limite.

Jeudi 2 juin, la réunion des pays membres de l’OPEP à Vienne n’a pas abouti sur un potentiel plafond de la production de pétrole. Surtout qu’il semble que tout aille mieux comme l’indiquait avant la réunion, Khaled al-Faleh, le nouveau ministre saoudien de l’Énergie : « tout le monde est très satisfait » de l’état du marché qui « est en train de se rééquilibrer à l’heure où nous parlons ». Le récent rallye des cours du pétrole n’aide évidemment pas les membres de l’OPEP à se mettre d’accord sur un gel de la production parce que les échecs des précédentes discussions n’ont pas empêché le pétrole de s’apprécier.

L’Arabie Saoudite avait déjà exigé lors de la réunion d’avril que tous les membres de l’OPEP participent à ce potentiel « gel » mais Téhéran a refusé cet accord car la levée des sanctions occidentales peut lui permettre de reprendre des parts de marché et de revenir à un niveau de production pré-sanctions. Début 2016, la levée des sanctions internationales contre l’Iran – qui possédait 13,1% des réserves de pétrole de l’OPEP dans le monde fin 2014 – ne fait qu’augmenter l’offre actuelle de pétrole même si cette offre a récemment été perturbée par les incendies au Canada ainsi que par les grèves et les attaques au Nigéria tout comme l’instabilité en Libye et au Venezuela.

Selon Goldman Sachs, les conséquences des ruptures d’approvisionnement au Canada ont atteint 3,75 millions de barils par jour. Selon l’Agence Internationale de l’Energie, la production au Nigéria a baissé en moyenne de 1,6 million de barils par jour. En 2012, ce pays était le 1e producteur de pétrole brut d’Afrique avec 26% de la production totale de pétrole brut africaine et 2,7% de la production mondiale selon les données de BP 2014. Le secteur du pétrole et du gaz comptent pour environ 35% du PIB et les recettes des exportations de pétrole représentent plus de 90% des recettes des exportations totales. Les perturbations actuelles posent donc de nombreux problèmes pour l’économie du pays.

 

Carlo Alberto De Casa

Chief Analyst
Diplômé à Turin, Carlo Alberto De Casa a étudié une année en Allemagne où il a également travaillé en tant que chercheur, il a reçu le prix de la meilleure…

Plus


Lire plus


Lire plus


Lire plus


Les idées et les opinions exprimées ici sont uniquement celles du rédacteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de ActivTrades Plc. Ces commentaires sont à but indicatif et ne doivent pas être considérées comme des conseils en investissement. Les prévisions ne sont pas un indicateur fiable des performances futures et toute a décision d’agir sur les idées et suggestions présentées est à la discrétion du lecteur.