Les CFD sont des instruments complexes présentant un risque élevé de perte du capital rapidement en raison du levier. 71% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous assurer de comprendre parfaitement le fonctionnement des CFD et considérer le risque élevé de perte de votre argent que vous vous apprêtez à courir.

Du Côté de la Réserve Fédérale

Tradez l'Or Avec ActivTrades

Hidden link for fancybox

Marchés internationaux

Accédez aux marchés et tradez l’Or à partir de 0,35 pip ainsi que le Cuivre et l’Argent.

Faibles marges

Vos positions ont une exigence de marge faible avec effet de levier jusqu’à 1: 400.

Aucune commission

Tradez des fractions d’ordres avec les mini & micro lots, sans commission supplémentaire.


Tradez l’or en quelques clics !

Ouvrir un Compte ou Démo Gratuite


USA : moins d'augmentation du taux des Fed Funds que prévu en 2016

Publié : Mars 2016

Mercredi 17 Mars 2016, la Banque Centrale des Etats-Unis (FED) n’a pas fait varier la fourchette du taux des Fed Funds (entre 0,25% et 0,50%) préférant prendre en considération les conséquences pour l’économie américaine de la récente évolution économique et financière mondiale plutôt que la force du marché du travail américain et une inflation qui commence à émerger.

La FED mentionne ainsi la forte volatilité des marchés financiers depuis début 2016, notamment due aux inquiétudes sur les perspectives économiques mondiales, le resserrement des conditions financières américaines et l’évolution plus faible qu’anticipée de la croissance économique des autres pays comme principaux risques, ainsi que la baisse continue des cours des matières premières et le renforcement du dollar.

Aussi, selon les membres du FOMC (Comité de politique monétaire de la FED), le taux des Fed Funds arriverait « graduellement » à 0,9% fin 2016 au lieu de 1,4% lors de la réunion de décembre 2015. Cela signifie 2 augmentations du taux de 0,25 points de base en 2016 contre 4 précédemment.

Le Comité a également précisé qu’il prenait ses décisions en fonction des données disponibles entre chaque réunion. De ce fait, la FED précise qu’il n’est pas nécessaire de décider d’un rythme d’évolution future pour les Fed Funds puisque la politique monétaire s’adapte aux transformations économiques qui évoluent souvent de manière inattendue.

Les principales données évaluées lors des décisions du FOMC concernent les conditions du marché du travail, les indicateurs de pressions inflationnistes et les anticipations d’inflation ainsi que les développements internationaux qui doivent être en accord avec les objectifs de plein-emploi (taux de chômage = 4,9%) et d’inflation (Personal Consumption Expenditure ou PCE = 2%).

Le marché du travail a continué de se renforcer avec des créations d’emploi de 230 000 en moyenne par mois au cours de 3 derniers mois et un taux de chômage à 4,9% depuis début 2016. Certaines mesures plus larges des conditions du marché du travail se sont améliorées comme l’augmentation du taux de participation ou la diminution du nombre de personnes ayant un travail à temps partiel mais souhaitant avoir un travail à temps plein.

L’activité économique a progressé à un rythme « modéré » malgré la récente « évolution économique et financière mondiale » tout comme les dépenses des ménages qui ont notamment été supportées par l’augmentation des revenus ajustés de l’inflation. Cependant, les investissements des entreprises et les exportations nettes ont été faibles.

Concernant l’inflation, la faiblesse des prix de l’énergie et l’appréciation du dollar peuvent continuer de peser sur l’évolution des prix à la consommation bien que la croissance continue et le raffermissement du marché du travail renforcent les perspectives d’inflation. Actuellement, l’inflation devrait atteindre son objectif de 2% au cours des 2 ou 3 prochaines années.

Alors que l’Europe et la Japon s’enfoncent dans des politiques monétaires toujours plus accommodantes, la FED entend procéder à des « hausses graduelles » permettant de maintenir une « croissance à un rythme modérée » et un renforcement du marché du travail. Il est ainsi difficile pour les investisseurs de déterminer un calendrier précis, il faudra donc garder un œil sur les statistiques concernant l’inflation (PCE, IPC, augmentation des salaires, PPI…) et l’emploi (ADP, NFP, taux de participation, taux de chômage…).

 

Carlo Alberto De Casa

Chief Analyst
Diplômé à Turin, Carlo Alberto De Casa a étudié une année en Allemagne où il a également travaillé en tant que chercheur, il a reçu le prix de la meilleure…

Plus


Lire plus


Lire plus


Lire plus


Les idées et les opinions exprimées ici sont uniquement celles du rédacteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de ActivTrades Plc. Ces commentaires sont à but indicatif et ne doivent pas être considérées comme des conseils en investissement. Les prévisions ne sont pas un indicateur fiable des performances futures et toute a décision d’agir sur les idées et suggestions présentées est à la discrétion du lecteur.