Les CFD sont des instruments complexes présentant un risque élevé de perte du capital rapidement en raison du levier. 71% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous assurer de comprendre parfaitement le fonctionnement des CFD et considérer le risque élevé de perte de votre argent que vous vous apprêtez à courir.

Qu'en est-il de la Politique Monétaire
de la BOJ ?

Tradez Le JPY Avec ActivTrades

Hidden link for fancybox

Marchés internationaux

Accédez aux marchés et tradez l’EURJPY à partir de 1 pip.

Faibles marges

Vos positions ont une exigence de marge faible avec effet de levier jusqu’à 1: 400.

Aucune commission

Tradez des fractions d’ordres avec les mini & micro lots, sans commission supplémentaire.


Tradez les indices en quelques clics !

Ouvrir un Compte ou Démo Gratuite


Japon – Le rendement des obligations en territoire négatif à des niveaux records en mars

Publié le 23.03.2016

Rappelez-vous…

En avril 2013, la Banque du Japon (BoJ) annonce un programme d’assouplissement quantitatif et qualitatif (QQE) pour parvenir à son objectif d’inflation à 2% avant 2015. La BoJ s’engage alors à doubler sa base monétaire et les montants de ses achats d’obligations japonaises (JGBs) et d’ETFs en 2 ans.

En octobre 2014, la BoJ décide l’expansion de son QQE :

  • une augmentation de la base monétaire de 60-70 000 milliards de yens/an à 80 000 milliards
  • une augmentation des achats de JGBs de 50 000 milliards de yens/an à 80 000 milliards et une extension de leur maturité de 7 à 10 ans
  • une augmentation des achats d’ETFs de 1 000 milliards de yens/an à 3 000 milliards
  • une augmentation des achats de J-REITs de 30 milliards de yens/an à 90 milliards.

En janvier 2016, la BoJ annonce l’introduction d’une 3e dimension à son QQE : un taux d’intérêt négatif de -0,1% sur une partie des comptes courants que les institutions financières détiennent à la BoJ. Un système à trois niveaux a été adopté pour minimiser l’impact direct sur les revenus des institutions financières (Three Tier-System). Le 16 mars, les chiffres officiels tombent : le taux négatif a concerné environ 23 000 milliards de yens sur un total de 254 000 milliards soit près 9% des réserves.

Quelles conséquences sur le marché obligataire japonais ?

D’après Bloomberg, lundi 7 févier 2016 plus de 7 000 milliards de dollars d’obligations d’état dans le monde offraient des rendements en dessous de zéro avec le passage en territoire négatif le 9 février des rendements à 10 ans japonais (-0,025%). L’intensification des achats de JGBs mais surtout l’application de ce taux négatif a accéléré le mouvement baissier des rendements des obligations japonaises. Actuellement, tous les rendements des obligations japonaises dont la maturité est inférieure à 10 ans sont négatifs depuis le 22 février selon le Japan Bond Trading Co. et les rendements des obligations à 20 et 30 ans ne cessent de diminuer et atteignent des taux tout juste positifs.

Le but de cette introduction de taux de dépôt négatif est de relancer l’économie réelle en soutenant l’investissement et la consommation. A partir de maintenant, les banques japonaises devront payer pour laisser leur argent à la BoJ plutôt que de percevoir une rémunération. Ce taux d’intérêt négatif doit donc les dissuader de thésauriser et les inciter à prêter davantage. Ce taux négatif diminue aussi la motivation des banques commerciales de vendre des JGBs en échange de liquidités sur leurs comptes courants à la BoJ. Le taux d’intérêt négatif abaisse donc les taux d’intérêt à court terme alors que les achats massifs de JGBs à long-terme rendent plus faible le rendements à long-terme.

Les obligations d’état sont considérées comme un véhicule de placement sûr et parmi les moins risqués. Face au risque de déflation, à la volatilité des marchés financiers et à l’accroissement des incertitudes sur la croissance mondiale, les investisseurs continuent d’acheter des obligations malgré les rendements quasi-nuls voire négatifs. De plus, la réglementation bancaire oblige aussi les banques à détenir des obligations. Dans le cas du Japon, les banques souhaitent aussi acheter des JGBs plutôt que de posséder des liquidités à la BoJ sur lesquelles elles doivent payer 0,1%. L’attrait des obligations nippones et leur rareté, du fait des achats massif de la BoJ, entraînent le prix des obligations à la hausse ce qui poussent les rendements à la baisse. En effet, les rendements et le prix des obligations ont une relation inverse c’est-à-dire que lorsque le prix d’une obligation baisse, son rendement augmente et vice versa.

D’autres interventions de la BoJ en faveur d’un taux de dépôt encore plus négatif pourraient amener les rendements des obligations japonaises à baisser davantage. Mr Kuroda, gouverneur de la BoJ, a été interrogé sur la politique monétaire lors d’une audition parlementaire le 16 mars et a répondu « qu’il est possible que nous décidions d’abaisser encore les taux d’intérêt » puisque « en théorie, la marge de manœuvre pour le faire existe » lorsqu’on lui a demandé si la BoJ pouvait diminuer ses taux jusqu’à -0,5%.

 

Carlo Alberto De Casa

Chief Analyst
Diplômé à Turin, Carlo Alberto De Casa a étudié une année en Allemagne où il a également travaillé en tant que chercheur, il a reçu le prix de la meilleure…

Plus


Lire plus


Lire plus


Lire plus


Les idées et les opinions exprimées ici sont uniquement celles du rédacteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de ActivTrades Plc. Ces commentaires sont à but indicatif et ne doivent pas être considérées comme des conseils en investissement. Les prévisions ne sont pas un indicateur fiable des performances futures et toute a décision d’agir sur les idées et suggestions présentées est à la discrétion du lecteur.