Les CFD sont des instruments complexes présentant un risque élevé de perte du capital rapidement en raison du levier. 69.6% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous assurer de comprendre parfaitement le fonctionnement des CFD et considérer le risque élevé de perte de votre argent que vous vous apprêtez à courir.

L’USD Se Renforce
Depuis Son Creux du 3 Mai 2016

Tradez l'EURUSD Avec ActivTrades

Hidden link for fancybox

Marchés internationaux

Accédez aux marchés et tradez l’EURUSD à partir de 0.7 pip ainsi que l’USDJPY à partir de 0.7 pip.

Faibles marges

Vos positions ont une exigence de marge faible avec effet de levier jusqu’à 1: 400.

Aucune commissions

Tradez des fractions d’ordres avec les mini & micro lots, sans commission supplémentaire.


Tradez les indices en quelques clics !

Ouvrir un Compte ou Démo Gratuite


L’USD se renforce depuis son creux du 3 mai 2016

Publié le 12.05.2016

Après que la FED ait décidé de ne pas augmenter ses taux d’intérêt lors de sa réunion du 27 avril, l’USD a continué de se déprécier fortement jusqu’à atteindre un point bas le 3 Mai 2016. Le Dollar Index est passé de 94.27 à 91,89 en 4 jours. Depuis, le dollar s’est légèrement repris – formation en marteau – pour revenir vers 94.30 avant de redescendre vers 93.64.

Peut-on cependant remettre en cause la tendance baissière qui prévaut depuis fin 2015 ?

La Dollar Index a été développé dans les années 70 dans le but de pouvoir fournir une mesure relative du dollar américain face à un panier de devises – généralement les devises de ses principaux partenaires commerciaux. Il s’agit de l’EUR, du YEN, du GBP, du CAD, du SEK et du CHF. Lorsque le Dollar Index augmente cela signifie que l’USD se renforce par rapport à ces différentes devises, et inversement.

Ainsi l’évolution du Dollar Index dépend fortement des données macroéconomiques reflétant la croissance américaine et du rythme auquel la FED décide de resserrer sa politique monétaire. En effet, le dollar s’apprécie davantage lorsque les taux augmentent puisque cela signifie que la rémunération des capitaux investis aux Etats-Unis sera plus importante que dans d’autres pays : il s’agit donc d’un placement plus attractif pour les investisseurs.

Les données récentes sont contradictoires et annoncent une croissance américaine plus faible et plus fragile qu’attendu. Le dernier exemple est celui du rapport de l’emploi de vendredi 6 mai. Le chiffre concernant les NFP – c’est-à-dire les créations d’emplois – était moins bon que ce que prévoyait le consensus : les Etats-Unis n’ont créé que 160 000 emplois en avril, contre 200 000 attendus. Ce chiffre est le plus faible depuis septembre 2015 mais reste néanmoins au-dessus des 100 000 qui représentent le niveau que la présidente de la FED estime être le minimum nécessaire pour absorber les nouveaux arrivants sur le marché du travail et éviter que le taux de chômage n’augmente.

Sur les 3 derniers mois, la création d’emplois moyenne atteint 200 000 par mois. Sur les 12 derniers mois, elle atteint 232 000 par mois. Outre le faible chiffre du mois d’avril, les chiffres des mois précédents ont aussi été révisés à la baisse : +233 000 à partir de +245 000 pour le mois de février et +208 000 à partir de +215 000 pour le mois de mars.

Jeudi 5 mai, les unemployment claims sont ressorties supérieures aux attentes à 274 000. Il s’agit ici des demandes d’allocation chômage qui sont publiées toutes les semaines et qui représentent le nombre de personnes qui ont rempli une demande d’assistance financière parce qu’ils n’ont pas ou plus d’emploi.

On a donc un nombre plus important de personnes qui remplissent une demande d’allocation (et plus que le mois précédent) mais ce chiffre est toujours sous les 300 000, seuil associé à des conditions saines du marché du travail. D’ailleurs, cela fait 61 semaines consécutives que ce nombre est en dessous de ce seuil, c’est la plus longue série depuis 1973.

Ces publications peuvent entrainer une forte volatilité sur les marchés notamment dans l’attente d’indications sur la prochaine remontée des taux de la part de la FED qui est très dépendante des données publiées sur l’emploi, l’inflation et la consommation. Le rapport de l’emploi d’avril montre, certes une diminution de la création d’emplois, mais la situation se rapproche du plein d’emploi avec une augmentation du nombre d’heures travaillées, une augmentation des salaires et un taux de chômage stable à 5%. De plus, les créations d’emplois concernent maintenant des secteurs d’activité à hauts revenus comme les services financiers.

Après ce rapport, la chance qu’il y ait une remontée en juin est tombée à 8% alors même que juin reste une « live possibility » pour les membres de la FED. Le Dollar Index va donc évoluer au gré des informations publiées qui vont permettre de déterminer si l’économie américaine est assez forte pour évoluer de manière positive dans un environnement de resserrement des taux alors même que les autres banques centrales s’engagent à toujours plus d’assouplissements quantitatifs.

 

Carlo Alberto De Casa

Chief Analyst
Diplômé à Turin, Carlo Alberto De Casa a étudié une année en Allemagne où il a également travaillé en tant que chercheur, il a reçu le prix de la meilleure…

Plus


Lire plus


Lire plus


Lire plus


Les idées et les opinions exprimées ici sont uniquement celles du rédacteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de ActivTrades Plc. Ces commentaires sont à but indicatif et ne doivent pas être considérées comme des conseils en investissement. Les prévisions ne sont pas un indicateur fiable des performances futures et toute a décision d’agir sur les idées et suggestions présentées est à la discrétion du lecteur.