Le Canada atteindra t'il son objectif de croissance en 2016 ?

Tradez Le Pétrole Avec ActivTrades

Hidden link for fancybox

Marchés internationaux

Accédez aux marchés et tradez le pétrole à partir de 0.05 points.

Faibles marges

Vos positions ont une exigence de marge faible avec effet de levier jusqu’à 1: 400.

Aucune commission

Tradez des fractions d’ordres avec les mini & micro lots, sans commission supplémentaire.


Tradez les indices en quelques clics !

Ouvrir un Compte ou Démo Gratuite


Les incendies d’Alberta pèsent sur les perspectives de croissance du Canada

Publié le 27.05.2016

Mercredi 25 mai, la Banque Centrale du Canada a décidé de ne pas changer son taux d’intérêt principal à 0,5%. Il s’agit du taux-cible du financement à un jour. Les autres taux directeurs n’ont pas été modifiés non plus : le taux officiel d’escompte reste à 0,75% et le taux de rémunération des dépôts à 0,25%.

La chute du prix du pétrole début 2016 rend difficile « l’ajustement structurel de l’économie » canadienne. En effet, le pétrole a touché un plus bas de 12 ans mi-février avant de se reprendre de près de 75% et d’afficher un plus haut de 7 mois proche des 50$ le baril. Concernant la croissance : les projections de la Banque du Canada pour le premier trimestre 2016 ont été globalement respectées bien que les investissements des entreprises aient été faibles. Le deuxième trimestre subira les conséquences des incendies en Alberta : la croissance sera donc beaucoup plus faible qu’attendu. Début mai, un incendie s’est déployé à Fort McMurray dans la région d’Alberta qui regroupe les plus importantes sociétés pétrolières du pays. Les sous-sols canadiens renferment la 3e réserve de pétrole dans le monde, majoritairement dans la région d’Alberta.

La destruction par le feu de plus de 500 000 hectares a provoqué l’interruption de la production de pétrole et Goldman Sachs a chiffré les conséquences de ces ruptures d’approvisionnement à 3,75 millions de barils par jour. Selon la Banque du Canada, cet événement risque d’enlever environ 1,25 point de pourcentage au PIB réel au deuxième trimestre. La croissance devrait toutefois repartir au troisième trimestre notamment grâce à la reprise de la production de pétrole.

Les chiffres de l’inflation sont conformes aux attentes de la Banque du Canada mais toujours inférieurs à l’objectif qui est de « maintenir à moyen terme le taux d’accroissement de l’IPC global à 2 %, soit au point médian d’une fourchette allant de 1 à 3 % ». Cet objectif a une durée de 5 ans et se termine fin 2016. La remontée récente du prix du pétrole a pu soutenir l’inflation se dirigeant maintenant vers l’objectif.

 

Carlo Alberto De Casa

Chief Analyst
Diplômé à Turin, Carlo Alberto De Casa a étudié une année en Allemagne où il a également travaillé en tant que chercheur, il a reçu le prix de la meilleure…

Plus


Lire plus


Lire plus


Lire plus


Les idées et les opinions exprimées ici sont uniquement celles du rédacteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de ActivTrades Plc. Ces commentaires sont à but indicatif et ne doivent pas être considérées comme des conseils en investissement. Les prévisions ne sont pas un indicateur fiable des performances futures et toute a décision d’agir sur les idées et suggestions présentées est à la discrétion du lecteur.