Les CFD sont des instruments complexes présentant un risque élevé de perte du capital rapidement en raison du levier. 71% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous assurer de comprendre parfaitement le fonctionnement des CFD et considérer le risque élevé de perte de votre argent que vous vous apprêtez à courir.

FED : Le Calendrier de la Remontée des Taux
Ne Fait Pas l'Unanimité

Tradez Les Indices Avec ActivTrades

Hidden link for fancybox

Marchés internationaux

Accédez aux marchés des indices et tradez le S&P à partir de 0,5 pip et CAC40 dès 1 pt.

Faibles marges

Vos positions ont une exigence de marge faible avec effet de levier jusqu’à 1: 400.

Aucune commission

Tradez des fractions d’ordres avec les mini & micro lots, sans commission supplémentaire.


Tradez les indices en quelques clics !

Ouvrir un Compte ou Démo Gratuite


USA : les membres de la FED toujours divisés sur le calendrier de la remontée des taux

Publié le 07.04.2016

Mi-décembre 2015, la FED décide de relever son taux directeur de 0,25 points de base pour la 1e fois depuis 2006. L’objectif pour le taux des Fed Funds se situe maintenant entre 0,25% à 0,50%.

Le compte-rendu de la réunion du FOMC (Comité de politique monétaire de la FED) des 16 et 17 mars confirme la volonté de la FED de poursuivre « graduellement » la remontée des taux en 2016 bien que certains membres aient évoqué une remontée des taux dès avril 2016 et que d’autres aient même voté pour une remontée des taux en mars. En décembre 2015, la FED prévoyait 4 remontées en 2016, les dernières prévisions n’en prévoient désormais plus que 2.
Le calendrier du resserrement des taux est donc toujours source de débat et de désaccord.
Incertitude sur les perspectives économiques mondiales

Concernant la croissance économique mondiale, elle a été analysée comme progressant « à un rythme légèrement plus lent que prévu » ce qui pourrait avoir des conséquences négatives sur la croissance américaine.

La faiblesse de la croissance chinoise, tout comme celle de nombreux pays émergents qui subissent la baisse des prix des matières premières, entraîne la demande globale à la baisse ce qui risque de pénaliser les exportations des Etats-Unis. La vigueur du dollar impacte aussi négativement les exportations américaines ce qui influence fortement le secteur manufacturier qui faiblit. Le rapport de l’emploi, publié vendredi 1 avril, indique que le secteur manufacturier est l’un des secteurs qui perd le plus d’emplois en mars avec le secteur « mining ».

Les prévisions de croissance de la FED d’Atlanta, qui étaient très optimistes mi-février, ont été divisées par 5 en 1 mois et demi ce qui rejoint les propos de Janet Yellen sur la possible croissance anémique au 1e trimestre et appelle à la « prudence » quant au resserrement monétaire aux Etats-Unis.

Selon les minutes de la FED : « de nombreux participants ont exprimé l’opinion selon laquelle la situation économique et financière mondiale continuait de comporter des risques baissiers appréciables » et qu’une remontée des taux lors de la réunion des 26-27 avril serait perçue comme « un sentiment d’urgence ».

Une situation monétaire devant être normalisée avec « précaution »

Plusieurs membres ont indiqué que remonter les taux dès avril « pourrait bien se justifier » au vu des données économiques futures si elles reflétaient la bonne tenue du marché du travail américain et une croissance économique modérée. Le rapport de l’emploi publié vendredi 1 avril montre un marché du travail solide avec une augmentation du salaire horaire et une augmentation des personnes entrant sur le marché du travail.

Certains membres ont cependant évoqué la nécessité de procéder avec prudence avant d’effectuer un nouveau relèvement après celui de décembre 2015 qui a mis fin à la politique de taux zéro de long-terme.

A l’inverse de l’Europe et du Japon, qui appliquent des politiques monétaires accommodantes, la FED a commencé à normaliser sa politique monétaire en 2015 mais entend procéder à des « hausses graduelles » permettant de maintenir une « croissance à un rythme modérée », un renforcement du marché du travail et une augmentation de l’inflation.

Il apparaît que plusieurs désaccords subsistent entre les membres du FOMC. Le calendrier de la remontée des taux est donc toujours indécis et dépend fortement des futures statistiques concernant notamment l’inflation (PCE, IPC, augmentation des salaires, PPI…), l’emploi (ADP, NFP, taux de participation, taux de chômage…) et la vigueur de la croissance américaine (PIB, Consumer Confidence, PMI…).

 

Carlo Alberto De Casa

Chief Analyst
Diplômé à Turin, Carlo Alberto De Casa a étudié une année en Allemagne où il a également travaillé en tant que chercheur, il a reçu le prix de la meilleure…

Plus


Lire plus


Lire plus


Lire plus


Les idées et les opinions exprimées ici sont uniquement celles du rédacteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de ActivTrades Plc. Ces commentaires sont à but indicatif et ne doivent pas être considérées comme des conseils en investissement. Les prévisions ne sont pas un indicateur fiable des performances futures et toute a décision d’agir sur les idées et suggestions présentées est à la discrétion du lecteur.