Les indices s’effondrent…
Quelle est la suite ?

Hidden link for fancybox

Marchés internationaux

Accédez aux marchés des indices et tradez le S&P à partir de 0,5 pip et CAC40 dès 1 pt.

Marges faibles

Vos positions ont une exigence de marge faible avec effet de levier jusqu’à 1: 400.

Aucune commission

Tradez des fractions d’ordres avec les mini & micro lots, sans commission supplémentaire.


Le Trading des Indices à portée de clic !

Ouvrir un Compte ou Démo Gratuite


2016 : Un début difficile pour les marchés equity

Publié : Février 2016

A l’inverse du début 2015 où les marchés actions augmentaient fortement, 2016 débute d’une manière bien différente. En effet, les indices boursiers mondiaux continuent leur dégringolade : le CAC40 a perdu jusqu’à 11% depuis début janvier, le DAX et l’EUROSTOXX50 -12%, le FTSE et le MIB -15%, le SMI -9%, le DOW -11%, le S&P500 -12%, le Nasdaq -13%, l’ASX -9%, le Nikkei -15%, le CSI300 -19%…

Un contexte difficile

Les marchés ont fait preuve d’une grande instabilité en ce début 2016 après avoir atteint des niveaux importants de volatilité durant la 2ème moitié 2015. La Chine semble catalyser une grande partie des inquiétudes : dévaluation du taux de change du yuan et possible guerre des monnaies, volatilité importante des marchés actions chinois malgré les interventions du gouvernement (injection de liquidité, baisse des taux et des réserves obligatoires des banques, coupe-circuit annulé après sa 1ère utilisation etc.), ralentissement de la croissance chinoises (6,9%) avec la transition axée sur le renforcement de sa consommation intérieure.

Les marchés actions ont notamment été freinés par la faiblesse de la croissance des économies développées, le tassement apparent des économies émergentes et l’effondrement du prix des matières premières. Sans ajouter un contexte géopolitique tendu entre l’Arabie Saoudite et l’Iran, avec les tests nucléaires militaires en Corée du Nord ou encore les attaques terroristes perpétrées dans le monde.

Les politiques monétaires ultra-accommodantes de plusieurs banques centrales pour stimuler la croissance et relancer l’inflation ne se sont pas montrées vraiment efficaces pour atteindre leurs objectifs. Cette absence de résultat commence aussi à peser sur la crédibilité des banques centrales à pouvoir redresser la situation.

Les politiques monétaires (encore une fois) à la rescousse des marchés ?

Des divergences de politiques monétaires apparaissent aussi entre l’Europe et les Etats-Unis par exemple, où la FED a remonté ses taux en décembre 2015 pour la 1ère fois depuis 2006 et elle continuera vraisemblablement à remonter ses taux en 2016 « à un rythme graduel et mesuré » en fonction des statistiques (chômage, salaires, inflation) et de l’influence des conditions de l’activité dans le monde sur les perspectives économiques américaines.

De son coté Mario Draghi a annoncé le 21 janvier que les taux d’intérêt resteraient à leurs niveaux actuels ou plus bas sur une période prolongée et que l’orientation de la politique monétaire devra être réexaminée début mars déclarant qu’il pourrait « déployer sans hésitation tous les instruments nécessaires ». Après le discours, les places boursières se sont reprises aidées par le léger regain du prix du pétrole.

Les marchés peuvent-ils par se projeter au-delà de ces sujets d’actualité et reporter leur attention sur les fondamentaux des titres au cas par cas ?

Carlo Alberto De Casa

Chief Analyst
Diplômé à Turin, Carlo Alberto De Casa a étudié une année en Allemagne où il a également travaillé en tant que chercheur, il a reçu le prix de la meilleure…

Plus


Lire plus


Lire plus


Lire plus